What Goes Up Must Come Down

Thomas Bigot à Lieu Commun, Raphaël Bergère et Gonzo à l’Atelier TA et Claire Sauvaget à la Mèche font de suspensions. Ils construisent à partir d’en haut, occupent l’espace. Leurs installations vont attirer nos yeux vers le haut et guider nos pas en fonction de notre hauteur. La Mèche et Lieu Commun auront du son, mais pas de jazz pour leurs expériences immersive, l’installation de Thomas fait son propre son et Claire va collaborer avec Luke Seenay pour faire une pièce pour accompagner sa pièce.

Comme Facebook, les murs sont naze, car tes parents sont dessus. Donc les grafeurs comme les cubes blancs pourront rester dans leurs banlieues de pavillon autour de la piscine avec un cocktail brésilien à la main. Les cubes blancs ne sont plus des lieux neutres et les murs ne sont plus une source de protection ni de stabilité. Les artistes ont intégré des années de lieux hors normes et de précarité et aujourd’hui ils conçoivent l’espace, de l’éphémère, de l’in situ et de l’expérience. À Basel, au Swiss Art Awards les rideaux ont eu leur heure. L’artistes cherchent des nouveaux moyens d’engager avec le public, ils construisent des espaces, des parcours. Le monument comme l’empire est mort, la force et la certitude sont d’un autre époque. L’art d’aujourd’hui est plus comme la visite de Emmanuel Macron hier, un coup de vent.

Il ne faut pas essayer de comprendre le vent mais de l’écouter.

CK

Exposition Art Contemporain Bricodrama 2017 ToulouseRevenir au fil d’actualité du journal Bricodrama

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s