→ À propos de ce journal…

Nous voilà donc parti·e·s pour cette deuxième édition de Bricodrama | Biennale régionale – Arts visuels – Lieux d’artistes. Mais avant toute chose, un petit rappel des faits…

… ONCE UPON A TIME,
En décembre 2016, lors de l’expo « Punk? » organisée à l’Atelier TA dans le cadre des journées PIND à Toulouse au Musée des Abattoirs, Stéphane Castet et Philippe Pitet, à l’époque respectivement du Collectif IPN et de l’Atelier TA, eurent l’idée de réfléchir à une grande exposition qui questionnerait les constructions précaires et les inventions poétiques propres aux pratiques de nombreuses et nombreux artistes qui travaillent au sein des ateliers comme les leurs. Rapidement rejoints par Manuel Pomar de Lieu-Commun artist run space, l’idée générale serait donc de se lancer dans l’exploration des champs de la « bricologie » et des mécaniques sérendipiennes qui s’y mettent en œuvre.
La perspectives de rencontres régionales de lieux intermédiaires (ateliers d’artistes partagés et/ou autogérés, artists run spaces, …) organisées à Toulouse à Mix’Art Myrys en septembre 2017, ainsi que la sortie du 32e numéro de la revue d’art contemporain Multiprise, furent l’occasion de mettre en route ce projet.
Tout au long du 1e trimestre 2017 des contacts furent pris entre différents lieux toulousains, grâce au fort investissement de Joël Lecussan – Coordinateur de Mix’Art Myrys, afin de monter cette exposition qui s’est adossée aux rencontres de septembre et à la sortie de Multiprise numéro 32 (dans laquelle se trouve un cahier spécial bricologie : « Chute »).
Venus de tous ces horizons de pratiques singulières mais souvent convergentes, une forte dynamique a animé celles et ceux qui participèrent à ces expositions.
Pour l’édition 2017 Bricodrama s’était organisée en plusieurs phases, dont une primordiale qui fût la mise en commun des connaissances et des pratiques dans le cadre d’une résidence tout au long du mois de septembre 2017. Cette vaste opération avait commencé par une résidence où se rejoignirent les différents protagonistes de l’affaire.
Pour l’édition 2017, un journal, sous forme de blog, se proposait de suivre l’évolution du projet, tout d’abord au fil de la résidence de création, puis lors de la sortie événementielle du numéro 32 de la revue Multiprise, ensuite lors des rencontres régionales et enfin autour des expositions…
Vous pouvez retrouver toute cette aventure sur les archives de l’opération en cliquant ici[+] !

Depuis la fin de cette 1e Biennale de 2017, l’esprit Bricodrama a été entretenu via un principe de carnets d’artistes. À Mix’Art Myrys il a pris la forme d’une expo décalée “Pas fait, Bien fait, Mal fait”.
Philippe Pitet de l’Atelier TA prolongeait Bricodrama#1 en portant une conférence dans le cadre du Festival International d’Art Contemporain de Manizales (Colombie) sous le terme générique « Bricologie et mécaniques de récupérations dans l’Art Contemporain » à l’Université de Caldas Manizales.
L’Atelier TA a présenté différentes œuvres produites dans le cadre de Bricodrama #1 dans différents lieux (Salon du 22, Espace JOB, Labastide d’Armagnac…) et mis en œuvre un carnet d’artiste :  « 97 CH » d’Amandine Lancelot.

ET AUJOURD’HUI POUR L’ÉDITION 2019…
Ce blog a toujours pour objet de suivre au quotidien, tout au long de la Biennale, l’expérience croisée des artistes et des lieux qui font Bricodrama,

Exposition Art Contemporain Bricodrama 2017 Toulouse

PhP

Exposition Art Contemporain Bricodrama 2017 ToulouseRevenir au fil d’actualité du journal Bricodrama

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s